Contemporain

« Le banquet annuel de la confrérie des fossoyeurs » de Mathias Enard

Résumé :

Pour les besoins d’une thèse sur « la vie à la campagne au XXIe siècle », un étudiant en anthropologie prend ses quartiers à La Pierre-Saint-Christophe, village fictif au bord du Marais poitevin, pour y observer les us et coutumes de ses pittoresques habitants – monsieur le Maire en tête, truculent patron de l’entreprise locale de Pompes Funèbres. Car ainsi va la grande Histoire : partout la mort saisit le vif – sauf pendant ces trois jours où elle marque une trêve, offrant un étourdissant répit à ses plus fidèles serviteurs : le banquet annuel de la Confrérie des fossoyeurs.

Mon avis :

Un presque abandon pour ma part. C’est à dire que j’ai été au bout de l’écoute mais que mes oreilles ou mon cerveau ont décroché les 3/4 du temps. Et ce, malgré un premier chapitre plutôt prometteur. David est ethnologue et il part à la campagne pour préparer une thèse sur la ruralité dans les Deux-Sèvres. Au début, c’est plaisant et drôle. Puis plus on avance, plus le ton change, les époques se croisent, ça parle de réincarnation, on passe par des scènes historiques, et par le fameux banquet de la confrérie des fossoyeurs qui, par ses descriptions pantagruéliques deviennent écœurantes.

Bref, je n’ai pas compris le propos de l’auteur, et ça devient vite soporifique et laborieux à souhait. Au final, ces 3 récits intercalés par des nouvelles ne m’ont pas séduites. L’auteur (et le narrateur) m’ont totalement perdu et je me suis autant ennuyée autant que le protagoniste au fin fond de sa cambrousse.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s