Contemporain·Historique

« La femme au manteau violet  » de Clarisse Sabard

manteau violet

j'ai adoré

Résumé :

2018. La vie de Jo vole en éclats quand, à la suite d’un accident, elle apprend qu’elle risque la rupture d’anévrisme et que l’opération qui pourrait la sauver n’est pas sans risques. Persuadée qu’elle va mourir, elle se réfugie chez Victor, son grand-père. Ce dernier va lui montrer un pendentif reçu d’Angleterre quelques années plus tôt, accompagné d’un mot griffonné sur une feuille : « De la part de Charlotte, qui n’a jamais oublié Gabriel. Ce souvenir vous revient de droit. » Victor lui révèle que Gabriel était son frère aîné, décédé lorsqu’il était enfant. Jo décide de se rendre dans le Devonshire, afin d’aider son grand-père à résoudre ce mystère et, surtout, de réfléchir à la décision qu’elle doit prendre…

1929. Charlotte et son mari, Émile, se rendent à New York pour un voyage d’affaires. Sur place, la jeune femme s’éprend du mystérieux Ryan… Lorsqu’il découvre cette trahison, Émile entre dans une rage folle, la frappe et la laisse pour morte. À son réveil, Charlotte comprend que son mari est parti, la privant de ses papiers. Elle est effondrée : il lui est désormais impossible de rentrer en France et de rejoindre son fils Gabriel.

Mon avis :

Encore une histoire captivante que nous offre Clarisse Sabard pour son 7ème roman. Vous connaissez mon amour pour la plume de cette autrice. Je ne l’ai jamais caché. Après un véritable coup de cœur avec « Les lettres de Rose » qui avait remporté le Prix du Livre Romantique en 2016, j’ai continué à lire tous ses romans. Alors celui-ci, je l’attendais avec autant d’impatience que d’anxiété.

Cette fois-ci, c’est aux États-Unis et plus principalement dans le New-York des années 30 entre prohibition, bandits à la Al Capone et amour passionnel qu’elle nous entraine. C’est dans cet univers incroyable que nous faisons la connaissance de la belle Charlotte qui nous ouvre les portes de son cœur et de sa vie rocambolesque. Aucune fausse note. Dès les premières lignes nous entrons dans ce monde où se mêlent paillettes et grand banditisme, argent facile et pauvreté extrême, tendresse et violence. Derrière la plume toujours aussi addictive on sent le travail énorme de recherche dont a fait preuve l’autrice pour que le lecteur se sente complètement happé par l’atmosphère post krach boursier du 1929. L’Histoire nous ouvre ses bras et ses mystères.

Ce livre nous offre une double lecture temporelle comme c’est souvent le cas dans les livres de Clarisse Sabard. D’un côté, le passé et les clés de multiples secrets qui se distillent lentement au fur et à mesure de la lecture, de l’autre, notre époque où se trame la suite (ou le commencement ?) de l’histoire en cours. Tout est lié, tout s’imbrique parfaitement. On s’attache alors à Jo, jeune femme qui se trouve à une période de sa vie où elle aura un choix vital et déterminant à faire. Je n’en dis pas plus mais sachez qu’à travers les aventures de Jo, se cache une partie de l’histoire de l’autrice.

En cela, ce 7ème roman se révèle être le plus personnel et le plus touchant. J’ai fini ma lecture émue, remuée mais heureuse. « La femme au manteau violet » est une nouvelle petite pépite à ne pas manquer !

manteau violet 2

 

3 commentaires sur “« La femme au manteau violet  » de Clarisse Sabard

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s