Contemporain·Psychologie, Bien-être, Vie pratique

« Le printemps d’avril » de Julie de Besombes

printemps avril2.jpg

j'ai adoré

Résumé :

Cinq femmes. Elles ne se connaissent pas.
Une maison à la campagne, loin de tout, nulle part.
Un univers enveloppant, régressif parfois, et les voici face au miroir.
Qui sont-elles? Pourquoi sont-elles ici ?
Simple parenthèse de repos ou véritable quête, à la (re)découverte d’elles-mêmes ?

Avec elles, on rit, on pleure, on s’engueule, on médite, on savoure le plaisir d’un bon repas, on s’interroge, on maudit la vie qui nous accable, on aime la vie et ses surprises, on regarde le ciel dérouler ses couleurs, on écoute la pluie, on se réchauffe au soleil, on se regarde les un(e)s les autres, on se découvre, on se rejette, on désire, on quitte, on aime.

À la recherche du temps qui reste… à vivre.

Mon avis :

Cinq femmes. Cinq parcours de vie. En perdition. Cinq tempéraments. Qui s’enflamment, se retranchent, se perdent pour mieux se trouver. Autant les femmes peuvent parfois être cruelles entre elles, autant voir cette belle sororité accompagner cette étape de vie m’a happée et bouleversée.

Julie de Besombes écrit ici un roman qui, je pense, parlera à beaucoup de femmes un tant soit peu sensibles au féminin sauvage et sacré. On se reconnaît en Céleste, Roxane, Clara, Laure et/ou Barbara. Des petites choses qui résonnent, forcément, qui font sourire et réfléchir.

Cinq femmes qui vont se retrouver pour une « retraite » en dehors de leur vie qui part à vau-l’eau. Une immersion dans la vie pure, simple, belle. Celle qui nous remet sur les rails, celle qui nous fait prendre conscience qu’on forme un tout avec la nature, magnifique et parfois tempétueuse, celle qui ne prend pas de gant et nous met face au grand bordel de notre vie.

« Parce qu’il faut sombrer pour pouvoir se reconstruire. Il ne faut pas avoir peur du noir, des côtés sombres, que nous avons tous, en nous. Au contraire, plus on les ignore, plus ils se renforcent ». Barbara

printemps avril 3.jpg

La plume est poétique, souvent drôle (Roxane est absolument irrésistible!), parfois crue, toujours juste. J’ai aimé m’imprégner de chaque pensée de mes amies. Car oui, ces femmes deviennent vos amies au fil de la lecture. J’ai eu l’impression de partir me ressourcer, moi aussi, dans ce cercle de femmes. D’ailleurs si un tel endroit existe, je signe immédiatement. On a peine à les quitter mais j’étais tellement heureuse de les voir sortir de leurs chrysalides et voler vers leurs véritables chemins de vie.

Merci Julie pour cette parenthèse enchantée. Pour tes mots magnifiques qui parlent du respect de soi, de notre liberté et de nos choix de vie.

Le p’tit plus :

julie

Julie de Besombes est autrice mais également illustratrice. N’hésitez pas à découvrir ses magnifiques aquarelles sur son site : http://mysunnylifeproject.com/

 

Un commentaire sur “« Le printemps d’avril » de Julie de Besombes

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s