Comédie romantique, Chick-lit, Feel-Good

« Ceux qui voulaient voir la mer » de Clarisse Sabard

mer.jpg

j'ai adoré

Résumé :

Quand Lilou décide de quitter Paris pour Nice avec son fils Marius, elle ne se doute pas que son arrivée dans le Sud sera plus mouvementée que prévue ! Entre ses cours de yoga un peu particuliers, sa vie de mère célibataire, son original de père et son métier d’agent de bibliothèque, la jeune femme n’a pas le temps de chômer. Pourtant, c’est avec beaucoup de douceur qu’elle discute avec Aurore, une vieille dame de 90 ans rencontrée dans le parc voisin. Aurore qui attend toutes les semaines son grand amour, Albert, parti à New York tenter sa chance après la guerre. Lilou décide alors de tout faire pour retrouver le grand amour de son amie. Mais à trop vouloir remuer le passé, c’est le présent qui va la rattraper…

Mon avis :

Il y a toujours une chose que je ressens quand je lis les livres de Clarisse Sabard, c’est que je me sens bien avec ses personnages. Comme s’ils faisaient un peu partis de mes amis. Ceux qu’on a pas envie de quitter. Ou ceux qu’on aimerait retrouver dans la suite de leurs aventures.

Et ce nouveau roman ne fait pas exception à la règle. Je me suis sentie très proche de Lilou dès les premières pages. Cette jeune mère célibataire qui quitte tout pour tourner une page de son passé (tiens c’est bizarre, pourquoi me suis-je donc sentie si proche d’elle? ha ha!). J’ai aimé cet attrait qu’elle a pour les souvenirs des anciens, pour le yoga (qui est pratiqué de façon assez étrange ici !), pour les livres bien sûr…

Et il y a aussi ces petites choses, celles qui font que je souris quand je lis certains détails qui me parlent tellement :  la chanson Karma Chameleon, le livre des records, les yaourts à la cerise qui restent au fond du frigo…

Enfin c’est bien beau tout ça…mais, me direz-vous, quel est le lien entre Lilou, cette jeune femme qui ne veut plus entendre parler de son passé et Aurore, cette vieille dame qui vit encore dedans? Comment ces deux femmes, que rien n’aurait pourtant dû réunir, vont se retrouver à naviguer parmi les souvenirs d’Aurore. Son enfance, la guerre, son adolescence, son grand amour, l’unique, celui qui part de l’autre côté de la mer…

Je ne vais pas tout vous dévoiler mais ce que je peux vous promettre c’est que cette relation est tissée avec une telle tendresse et un tel respect par Clarisse que ma lecture m’a vraiment émue.

Mention spéciale pour les éléments historiques (et Dieu sait que j’aime me plonger dans ces époques-là) qui sont habilement égrainés tout au long du récit. En fait, je ne sais pas si je dois  remercier Clarisse pour ça car j’ai passé la moitié de la semaine à chercher des informations sur internet sur certains résistants niçois durant la seconde guerre mondiale et sur le New York des années 50…forcément ça rend la lecture crédible et passionnante mais aussi beaucoup plus longue ! Blague à part, si vous voulez passer un moment tout en nostalgie et tendresse, avec une pointe d’humour, vous pouvez y aller les yeux fermés !

3 commentaires sur “« Ceux qui voulaient voir la mer » de Clarisse Sabard

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s