Autobiographie, biographie, témoignage·Bande-Dessinées

« Joséphine Baker » de Catel et Bocquet

baker

j'ai adoré

Résumé :

Entre glamour et humanisme, la vie tumultueuse de la première star mondiale noire.

Joséphie Baker a 20 ans quand elle débarque à Paris en 1925. En une seule nuit, la petite danseuse américaine devient l’idole des Années Folles, fascinant Picasso, Cocteau, Le Corbusier ou Simenon. Dans le parfum de liberté des années 1930, Joséphine s’impose comme la première star noire à l’échelle mondiale, de Buenos Aires à Vienne, d’Alexandrie à Londres.

Après la guerre et son engagement dans le camp de la résistance française, Joséphine décide de se vouer à la lutte contre la ségrégation raciale. La preuve par l’exemple : au cours des années 1950, dans son château des Milandes, elle adopte douze orphelins d’origines différentes, la tribu arc-en-ciel.

Elle chantera l’amour et la liberté jusqu’à son dernier souffle.

Mon avis :

Cette fois c’est la vie de Joséphine Baker que j’ai découverte grâce à la série de Bande dessinée de Catel et Bocquet dont je vous avais déjà parlé avec Kiki de Montparnasse.

Pour moi Joséphine Baker ça se résumait à : des bananes, des danses un peu étranges et puis ses 12 enfants adoptés avec lesquels elle vivait au Château des Milandes. C’est tout…

Eh bien j’en ai découvert des  choses à travers ces pas moins de 550 pages ! Une femme qui est née en Louisiane avec un sacré caractère, qui s’est mariée à 13 ans, qui a du faire face au racisme et maltraitances des blancs puis qui est partie sur les routes à 14 ans avec une troupe de danseurs…Puis elle enchaine, le succès en France, les tournées, les missions d’espionne durant la guerre, l’engagement aux côtés de Martin Luther King contre la ségrégation toujours plus violente dans son pays d’origine, ses mariages, les adoptions : 12 enfants « arc -en-ciel » comme elle les appelle pour prouver que couleurs de peaux et religions différentes peuvent cohabiter ensemble.

J’en ai appris des choses et après tout ça j’ai envie de dire : Bravo Joséphine. Bravo d’avoir été si résiliente face aux épreuves de la vie, bravo d’avoir encaissé les danses avec des bananes donnant aux blancs idiots ce qu’ils attendaient d’une « sauvage », bravo d’avoir lutté contre la ségrégation quitte à avoir été interdite de séjour aux USA et avoir été la cible de fausses accusations du FBI. Bravo d’avoir donné le sourire aux gens, aux soldats, aux enfants. Bravo d’avoir risqué votre vie en ayant été espionne durant la guerre et en transmettant des documents cachés dans vos partitions. Bravo d’avoir été généreuse jusqu’à finir ruinée. Ruinée peut-être mais avec un cœur tellement plus riche.

Une bande dessinée très agréable à lire sur la vie de la première icône noire du XXème siècle, ultra documentée avec, toujours à la fin, une chronologie détaillée. Je vous invite vraiment à découvrir ces livres qui sont tellement passionnants à lire.

Le p’tit plus :

600_tenue

80f2416a011b05a8f3d9e6214df85603

Et un documentaire très bien fait en cliquant ici

 

 

Un commentaire sur “« Joséphine Baker » de Catel et Bocquet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s