Patrimoine, culture et voyages

Balade à Paris avec Miro, Shakespeare et Rodin

Une journée à Paris avec moi, ça te dit? 

Des expos, un bon resto et des lieux sympas à visiter.

J’ai essayé de faire court et de te donner envie  d’en savoir plus mais j’avais beaucoup de choses à dire…C’est parti ! (Passe ton curseur sur les photos pour avoir le nom des œuvres)

L’EXPOSITION MIRO AU GRAND PALAIS

IMG_20190127_144021_resized_20190127_024034575.jpg

Mais c’est qui Joan Miró?

Joan Miró, né à Barcelone le 20 avril 1893 et mort à Palma de Majorque le 25 décembre 1983, est un peintre, sculpteur, graveur et céramiste espagnol. Se définissant avant tout comme « Catalan international », il est l’un des principaux représentants du mouvement surréaliste.

Tu sais quoi ? Moi, Miró je pensais que c’était du bleu, un point et des traits…j’ai été surprise de voir que c’était beaucoup plus que ça !

1912-1915 : Le fauvisme et 1916 – 1919 : Le cubisme

Du fauvisme Miró, qui a suivi des cours à l’Escola d’Art de Francesca Gali de Barcelone, ne retient que la valeur expressive de la couleur. Par la ligne, la couleur mais aussi le fond, Miró cherche à exprimer une énergie vitale.

Avec le mouvement cubiste, Miró a entretenu une relation extrêmement complexe. Il en a assimilé certains principes : le découpage des plans en facettes, le basculement des perspectives, la multiplication des points de vue.

  1918-1922 : Les peintures détaillistes

A Mont-Roig (prononcer Mont-Reuich) , sa ferme espagnole, Miró recherche avec ferveur cet « absolu de la nature » . Il s’éloigne du fauvisme et privilégie une écriture plus fine. A ses yeux un brin d’herbe à autant d’importance qu’une montagne. Il détaille tout minutieusement. En 1920 il va pour la première fois a Paris : « Décidément, plus jamais Barcelone. Paris et la campagne et cela jusqu’à ma mort. »

picsart_01-27-12.39.09
La Maison au palmier – 1918

1923 – 1927 : Le surréalisme

En 1923, Miro vit et travaille à Paris dans un atelier qu’il ne quitte chaque été que pour

picsart_01-27-12.50.07
Le Carnaval d’Arlequin – 1924/1925

se rendre à Mont-Roig. Très vite il partage les préoccupations de ses amis poètes et écrivains. Il se libère des carcans et la réalité visible n’est plus son modèle.

Tu sais quoi ? Miró a tellement faim à cette période que le manque de nourriture lui créé des hallucinations! Hallucinations qu’il retranscrit dans ses peintures !

 

 

1927 : Les paysages imaginaires

                     

1934 – 1935 : La montée du fascism

« Je pressentais une catastrophe et je ne savais pas laquelle : et ce furent la guerre civile espagnole puis la guerre mondiale. J’essayais de représenter cette atmosphère tragique  qui me tenaillait et que je sentais en moi. »

                                                   

1936 : Les peintures sur masonite

Au moment où a guerre civile éclate en Espagne Miró commence à peindre sur masonite. Ces toiles sont réalisées avec les blancs plâtreux de la caséines en tâches, le Ripolin noir, des matières comme du goudron, du bitume, du gravier. Elles sont pour Miró les seules réponses possibles à l’épouvante.

1939 – 1941 : Les Constellations 

En 1939, Miró part s’installer avec sa femme au Clos des Sansonnets à Varengeville-sur- Mer. Malgré les évènements tragiques qui secouent l’Europe, il retrouve dans ce petit village de Normandie le calme de la vie qu’il a connu à Mont-Roig.

1947 – 1954 : Les années d’après guerre

PicsArt_01-27-02.05.06_resized_20190127_020528136.jpg
Le soleil rouge ronge l’araignée 1948

En 47, Miró va a New York , il renoue avec ses amis et marchands, tisse de nouveaux liens… Miró s’emploi alors dans ses œuvres à une nouvelle économie de moyens : des tracés noirs épais s’affirment sur la surface de la toile avec spontanéité. Des points, des cercles, des arcs et des croix…

 

 

1961 : Bleu I, Bleu II, Bleu III

Œuvres monumentales créées en 1961 dans son atelier de Palma de Majorque. Les trois bleus sont « l’aboutissement », comme le dit lui même Miró, « de tout ce qu’il a essayé de faire ».

Céramiques et Sculptures

En 1942, Miró travaille la céramique. Il ne réalisera que des pièces uniques.

picsart_01-27-02.14.01

En 1966 Miro commence une série de sculptures conçues dans un esprit poétique, humoristique ou subversif.

picsart_01-27-02.15.20

Ca vous a plu? L’expo est vraiment superbe et se termine le 4 février prochain donc vite, vite, vite! Pour en savoir plus sur les horaires et tarifs c’est par ici. Un conseil, prenez les audioguides car les visites guidées sont souvent prises d’assaut et complètes. Les audioguides vous permettent de bien comprendre les œuvres, c’est vraiment indispensable à mon sens.

ET APRES CA, ON MANGE OU?

Au 35, un petit restaurant dans le 6ème arrondissement situé…ben… au 35 rue Jacob !

C’était bon, avec des choix végétariens (mais pas que !) et originaux. Une vraie bonne adresse à retenir et avec le label « excellence » de Trip Advisor. Mais ça je ne l’ai vu qu’après être entrée.

img_20190127_150620_resized_20190127_030724232

img_20190127_150441_resized_20190127_030723882

SHAKESPEARE AND COMPAGNY

En allant vers Notre-Dame (5ème arr.) à pied, caché sur une petite place, se trouve la librairie « Shakespeare and Compagny ». Un lieu magique, hors du temps, pour les amoureux des livres et des librairies avec une véritable âme…

img_20190127_091148_233
Shakespeare and Compagny
img_20190127_091148_232
Shakespeare and Compagny

Tu sais quoi? La librairie est également devenue un asile pour les écrivains qui souhaitent rester pour quelques nuits. En contrepartie, il faut respecter certaines conditions : lire un livre par jour; aider deux heures à la boutique; et rédiger une page autobiographique en y joignant une photo. 

Les photos intérieures étant interdites, en voici quelques vues trouvées sur le net qui reflètent bien l’atmosphère particulière du lieu…

MUSEE RODIN

Si je voulais voir quelques œuvres de Rodin, c’est surtout celles de Camille Claudel que je voulais voir en vrai. Car je vous l’avoue, je n’aime pas vraiment Rodin. Pas ses œuvres, non… mais l’homme, pour tout ce qu’il a fait subir à Camille.

Si vous me suivez depuis un moment, vous savez que j’ai une grande admiration pour cette sculptrice. Vous pouvez retrouver la chronique du livre « Une femme » d’Anne Delbée ici.

Les œuvres de Rodin

Du Penseur, à Balzac, en passant par Le Baiser ou la Danaïde, le musée regorge des œuvres splendides du sculpteur.

Le génie de Camille Claudel 

Le travail de l’onyx vert, un des matériaux les plus complexes à sculpter.

Pour retrouver les infos sur le musée, les tarifs et horaires, c’est par ici .

ET PUIS SE BALADER A PARIS, C’EST AUSSI CA…

Les gilets jaunes et la Ville complètement barrée de partout!

Mais heureusement c’est surtout ça…

A bientôt pour d’autres aventures !

 

2 commentaires sur “Balade à Paris avec Miro, Shakespeare et Rodin

  1. Super article ! Très détaillé, très complet sur un peintre que j’aime beaucoup ! Tu as vraiment bien présenté tout ton article !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s